Actualités Général

12 mythes concernant l’activité physique

Lorsqu’il s’agit de perdre du poids en adoptant une bonne hygiène de vie, le changement d’alimentation et la mise en place d’une routine d’activité physique sont essentiels.

Malgré les nombreuses études scientifiques et recommandations en santé publiées chaque année, il a encore et toujours des informations erronées circulant sur les méthodes d’entraînement et les bénéfices de l’activité physique.

Mythe n°1 : Il faut souffrir pour perdre du poids (aie aie aie)

Une activité physique régulière est recommandée mais elle n’a pas besoin d’être pénible. Il vaut mieux marcher à bonne allure, trois fois par semaine plutôt que de s’essouffler dans une salle de sport, trois heures, une fois par semaine !

Mythe n°2 : On peut éliminer le gras à des endroits précis du corps en faisant des exercices ciblés (adieu bourrelets).

Il est impossible de perdre du poids de façon localisée. Pour perdre du poids il faut une balance énergétique négative, c’est-à-dire augmenter sa dépense d’énergie et/ou diminuer son apport calorique. Le poids perdu proviendra de l’ensemble du corps et non d’une région en particulier.

Mythe n°3 : plus je transpire, plus les graisses fondent et sont éliminées (cela se saurait).

Perdre des litres de sueur ne va pas brûler des calories, mais juste refroidir votre peau et réguler la température interne du corps. La transpiration est composée d’eau et de minéraux… pas de gras. Il y aura alors une perte d’eau, mais le gras, ne « fond »pas.

Mythe n°4 : quand je transpire, j’élimine les toxines (si seulement). 

Si elle permet de contrôler la température corporelle, la sudation n’est en rien un moyen d’éliminer des toxines. Les toxines et toutes les substances toxiques sont filtrées par le foie et les reins, aucunement par la sueur.

Mythe n° 5 : je suis trop âgé pour faire de l’activité physique (c’est trop tard).

La pratique régulière d’une activité physique a des apports indéniables sur la santé à tous les âges : diminution des risques de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’ostéoporose, diminution des risques de pertes de l’équilibre, augmentation de la force et de l’endurance, etc.

Mythe n° 6 : courir favorise l’apparition des varices (ouille). 

En travaillant plus fort pour soutenir les besoins des muscles en oxygène, les veines et les artères vont renforcer leurs parois. Plus solides et plus souples, elles seront moins sujettes aux dilatations permanentes que sont les varices.

Mythe n°7 : pratiquer une activité physique pendant moins de 45 minutes ne sert à rien (j’ai pas le temps)

Ne jetez pas l’éponge si vous n’avez qu’une demie heure ou dix minutes à consacrer à une activité physique dans la journée. De plus en plus d’études confirment que des sessions courtes d’activité physique sont bénéfiques, voire meilleures qu’une seule session très longue.

Mythe n° 8 : dès qu’on arrête l’activité physique, transforme le muscle se transforme en gras (beurk). 

La diminution de la masse musculaire et l’augmentation du « gras » sont deux effets de l’arrêt de la pratique de l’activité physique, mais sont deux phénomènes indépendants. Le muscle que vous perdez ne se transforme pas en tissu adipeux.

Mythe n° 9 : Le matin est le meilleur moment pour pratiquer une activité physique (pfff).

Il n’y a pas de meilleur moment que le moment qui vous convient, selon votre goût et votre horaire, et qui vous permet d’être actif de façon régulière.

Mythe n° 10 : S’entrainer permet de faire des abus alimentaires (chic).

Manger n’importe quoi rendra votre séance physique inutile, car ce que vous aurez perdu d’un côté, vous le reprendrez de l’autre.

Malheureusement, l’humain est une excellente machine à stocker des calories, mais pas à les dépenser…

Mythe n° 11 : Une fois en forme, j’arrête l’entrainement (enfin).

Ne rêvez pas! Rien n’est jamais acquis. Conserver une bonne condition physique ne s’arrête jamais, au risque de stagner puis régresser si vous laissez tomber les efforts. L’équation est donc simple : une fois que vous avez atteint une bonne forme, continuez sur votre lancée et exercez-vous deux à trois fois par semaine.

Mythe n°12 : La perte de poids est la seule façon de savoir si ma routine sportive est efficace (vive moi).

«Perdre du poids» n’est pas synonyme de «se remettre en forme». L’expansion des tissus musculaires ne se verra malheureusement pas sur la balance. Pour un même volume, les muscles sont plus lourds que le gras, même s’ils donnent une silhouette plus définie. Mais peu importe, en vous entraînant, vous avez amélioré votre condition physique. Vous vous sentez sans doute mieux, dormez peut-être mieux aussi. Vous avez aussi activé votre métabolisme, réduisant ainsi votre tension artérielle, le risque de maladie cardiaque, en plus d’améliorer votre profil lipidique et d’avoir une meilleure sensibilité à l’insuline.

Ça ne se verra peut-être pas sur la balance. Mais probablement lors de votre prochain bilan de santé, par contre.

Alors, oubliez la balance et commencez à pratiquer une activité physique régulière! Le plus important est de choisir une activité qui vous plaît et que vous arriverez à maintenir durablement.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.