Actualités Général

Christine, moins 12 kg en un mois grâce au ballon intra-gastrique (partie 2)

Cette semaine, la deuxième partie du témoignage de Christine. Après nous avoir parlé de son parcours avec la perte de poids, elle revient sur son expérience lors de la pose du ballon et sur ses 12 kg perdus.

Femme ballon intra-gastrique

 

Retrouvez ici la première partie du témoignage

 

  • Après un mois de rééquilibrage, vous vous faites poser le ballon.

Oui, parce que si je n’avais pas le coup de pouce, je n’y arrivais pas. Moi le ballon ça a été ça. Après il y a un inconfort les premiers jours, je n’ai pas été très bien pendant 3 jours, parce qu’on sent bien qu’il y a quelque chose dans l’estomac. Après ce n’est pas insupportable, et on m’a donné tous les médicaments qu’il fallait, mais on n’a pas envie d’avaler quoi que ce soit, même au niveau de l’eau c’est par petites gorgées.

  • À ce moment vous avez été accompagnée ?

J’aurais pu les appeler, mais je n’en avais pas besoin, parce qu’ils m’avaient très bien préparée avec la réunion. Puis les médicaments, ils ne vous laissent pas partir de la clinique sans que vous ayez pris un certain médicament, ils insistent sur ce point. Gilles et Aurore font un super boulot parce qu’ils ne vous disent pas vous le prenez si vous voulez, c’est obligatoire pour que cela se passe le mieux possible, c’est comme ça.

  • Parlez-nous des premiers jours avec le ballon.

Pendant les premiers jours on doit jeûner, il y a un protocole où on réintroduit des aliments au fur et à mesure, d’abord liquide puis solide. Moi j’avais déjà perdu quasiment 7 kg rien que les premiers jours, donc ça m’a beaucoup aidée. Et puis après j’étais complètement dans le nouveau circuit alimentaire, car dans la tête en fait, tout ça a vraiment provoqué le déclic qu’il me fallait. Parce qu’attention, moi  j’ai totalement changé ma façon de vivre.

  • Qu’avez-vous changé ?

Je fais à peu près 4-5 km de marche rapide par jour, ce que je ne faisais vraiment jamais avant. J’ai un tapis de course, donc si ce n’est pas le tapis de Pondera je peux le faire chez moi, et sinon je vais marcher dehors. Pour l’alimentation, Gilles et Aurore m’ont appris à prendre un petit-déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un dîner de pauvre. C’est surtout au niveau de l’activité alimentaire que ça a été un révélateur.

Je travaille à mon domicile, mais maintenant j’ai compris qu’il fallait que je sorte marcher tous les jours parce que sinon ça n’ira pas. Bon après vous êtes seuls chez vous, donc si vous ne voulez pas suivre les conseils tant sur l’activité physique qu’alimentaire, ça ne peut rien donner. Ce n’est pas Gilles ou Aurore qui vont faire ça à votre place. Mais moi de savoir que j’ai une équipe derrière, qu’on me rebooste, qu’on m’aide si je ne sais plus trop comment je dois faire, c’est essentiel.

  • Vous avez un conseil à donner aux personnes qui ne connaissent pas encore le ballon ?

Je pense que ce système n’est pas assez connu aujourd’hui, c’est dommage parce que c’est vraiment un coup de pouce pour se remettre sur les rails. C’est un investissement c’est sûr, mais sur soi-même, et de toute de façon quelque soit le poids que vous avez à perdre, le rééquilibrage alimentaire c’est à vie. Pondera ce n’est pas un ballon pour 5 mois et c’est fini, moi je sais que je vais continuer à maigrir avec eux, et je me fais aussi violence pour continuer à venir régulièrement et suivre le programme. Donc ce que je peux dire aux gens c’est allez y, et faites votre opinion une fois que l’équipe vous aura expliqué comment ça fonctionne, mais le challenge en vaut vraiment le coup. Qu’est-ce qu’on est mieux quand on a déjà perdu 10-12 kg, dans sa tête ca va beaucoup mieux, parce que 10-12kg de graisse on ne se rend pas compte mais c’est déjà énorme !

 
Merci beaucoup à Christine pour ce témoignage.

 
Plus d’information sur le ballon intra-gastrique.