Actualités Général

Course à pied : joindre l’utile à l’agréable!

Nous vous parlons souvent de reprendre une activité physique, en commençant par la marche puis la course. Savez-vous que de plus en plus de gens s’adonnent à la course à pied ?

Elle  connaît en effet un véritable regain d’intérêt. On voit  de plus en plus de coureurs dans les rues et les parcs, et cela va de paire avec une augmentation spectaculaire du nombre de pratiquants. Il y a désormais au total 494 marathons rien qu’en Europe, et le nombre de personnes au départ est en nette hausse.

Mais d’où vient un tel engouement ? Et pourquoi courons nous ?

Un fabricant de chaussures de sport a décidé de donner une réponse à ces questions en procédant à la plus grande enquête jamais réalisée parmi les coureurs.

L’étude a interrogé plus de 3 500 coureurs issus de sept pays européens sur leurs motifs et habitudes en matière de course à pied. L’étude a été menée auprès de coureurs âgés de 15 à 65 ans au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique, en France, en Espagne et en Italie.

Une moyenne de 500 coureurs par pays ont été sollicités, et les conclusions qui se dégagent de l’étude sont représentatives pour les quelque 80 millions de coureurs (pratiquant plus d’une fois par mois) des sept pays.

Cette enquête, intitulée « Reasons to Run » (les raisons de courir) réalisée par l’institut international Synovate, fournit divers résultats intéressants sur la diversité des motifs et des modalités qui poussent les différentes populations européenes à courir.

Nous autres français, par exemple, courons surtout pour le plaisir et le bien-être. D’ailleurs, à 64 %, nous n’allons pas courir par mauvais temps ! Nous courons 6 fois par mois en moyenne (contre 8 pour les autres Européens), parcourons (en moyenne toujours) 6,4 km par sortie pour une durée de parcours se situant à 36 minutes.

Pour 43 % des pratiquants français, courir remonte le moral.

Selon, Patrick Mignon, sociologue à l’Institut national du Sport, la grande majorité des 9 à 10 millions de personnes qui pratiquent la course le font pour garder la forme et s’entretenir physiquement. “Une minorité s’adonne aux activités extrêmes comme le marathon, le trail, les épreuves de nuit, dans le désert… Depuis dix ans, le monde de la course à pied se féminise sensiblement. On note aussi un rajeunissement des sportifs. Les 18-25 ans se mettent à courir.”

Il rappelle qu’il n’y a pas de limite d’âge : il est tout à fait possible de courir après 50 ans, voire 60 ans et au-delà. Contrairement à de nombreux sport qu’il faut abandonner après 35 ans, la course à pied permet d’augmenter la durée de sa vie sportive.

La différence entre la course à pied des autres activités physiques ?

Toujours selon ce spécialiste, c’est un sport de sociabilité, “un sport individuel qui peut se pratiquer collectivement”. Il permet de se retrouver entre amis, collègues ou en famille.

Par ailleurs, la course est facile à pratiquer et s’adapte à nos modes de vie moderne. On peut courir partout et même dans un court laps de temps entre 2 activités.

Envie de vous y mettre et de découvrir les bienfaits de la course ? La course vous permet de vous sentir mieux, et d’équilibrer votre balance énergetique.

L’équipe Pondera à Mulhouse vous accompagne dans la reprise d’une activité physique progressive. Qui sait : vous ferez peut être bientôt partie de l’équipe de course Pondera !

Pour rejoindre le programme Pondera, laissez vos coordonnées sur notre page contact.