Actualités Général

Etats Unis : une loi sur les menus enfants dans les fast-foods

Les mauvaises habitudes alimentaires sont souvent prises dès le plus jeune âge. Les chaînes de restauration rapide n’hésitent d’ailleurs pas à utiliser des techniques marketing agressives pour attirer les plus jeunes : jouets, aires de jeu dans les restaurants ou organisation d’anniversaires par exemple. La ville de New York veut faire passer une loi qui les obligerait à améliorer l’apport nutritionnel des menus enfants.

Améliorer les apports nutritionnels des menus enfants

Ce projet de loi se base sur une étude réalisée par l’Université de New York et publiée dans le American Journal of Preventive Medecine, qui suggère qu’une loi encadrant les menus enfants aurait un impact pour réduire les calories, le gras et le sodium.

Proposé par Benjamin J. Kallos, membre du conseil municipal, la loi obligerait les restaurants proposant des menus à destination des enfants à y inclure au moins une portion de fruits, de légumes ou de céréale complète.

De plus, ces menus ne devraient pas dépasser 500 calories, avec moins de 35 pour cent de calories provenant de graisses, moins de 10 pour cent provenant de sucres ajoutés et moins de 600 milligrammes de sodium.

Cette loi est actuellement en cours de discussion au conseil municipal, et suivrait le chemin d’une loi similaire déjà adoptée en Californie.

Quel impact sur l’obésité infantile ?

Cette loi qui vise à prévenir l’apparition de l’obésité et du diabète de type II chez les enfants aura-t-elle un impact ? Cela dépend de la réponse des chaînes de restauration rapide, qui pourraient choisir de rendre plus neutres leurs menus enfants, obligeant ainsi les enfants à consommer les plus grandes portions des menus adultes.

Un des chercheurs à l’origine de l’étude propose également d’adopter l’approche du Chili, qui interdit depuis 2012 le recours aux jouets pour promouvoir les menus enfants.

Une fillette de trois ans diagnostiquée avec un diabète de type II

Ces tentatives de législation interviennent dans un contexte d’augmentation préoccupante de l’obésité infantile partout dans le monde. Récemment une enfant obèse de trois ans habitant au Texas a été diagnostiquée avec un diabète de type II. Ses deux parents sont obèses, et la petite avaient été nourrie principalement avec des aliments gras et sucrés.

Les premiers cas de diabètes de type II chez des enfants obèses ont vu le jour dans les années 2000 chez des enfants âgés de 7 à 10 ans, et ce nouveau cas montre à quelle point l’épidémie causée par le manque d’activité physique et une mauvaise alimentation est hors de contrôle.

 

obésité et fast-foods