Actualités Général

Le logo anti-obésité sur les produits alimentaires arrive bientôt en France

Dans la cadre de la loi de santé portée par la ministre de la Santé Marisol Touraine, de nouvelles mesures de lutte contre l’obésité qui concernent l’étiquetage des produits seront présentées à l’assemblée.

Améliorer l’information nutritionnelle

L’objectif de cette loi est en partie d’accompagner les modifications de notre mode de vie au cours des dernières décennies et de renforcer la prévention, notamment de l’obésité. Le but est de rendre les étiquettes beaucoup trop difficiles à déchiffrer plus compréhensibles, de manière à ce que les français puissent savoir en un coup d’oeil l’impact que la consommation d’un produit aura sur leur santé. Cela parait indispensable, surtout quand on s’aperçoit que des sucres et des graisses sont “cachées” même dans des aliments perçus comme bons pour la santé.

Quelle forme doivent prendre ces indications nutritionnelles ?

La forme que doivent prendre ces nouvelles étiquettes fait débat.

D’un côté, les nutritionnistes préconisent un système de “traffic lights” (feu tricolore) : 5 couleurs qui vont du rouge (produit le moins bon pour la santé) au vert (produit le meilleur pour la santé). Ce système, défendu par le Pr Serge Hercberg, président du PNNS (Programme national nutrition santé), a fait ses preuves au Royaume-Uni où il est très bien compris par les consommateurs.

De l’autre, les principales enseignes de la distribution qui se sont réunies au sein de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) proposent une alternative à ces codes couleurs, avec des pictogrammes en forme de triangle associés à une indication de fréquence de consommation allant de violet (occasionnellement) à vert (tous les jours de la semaine). Cette approche, qui serait “la mieux comprise”, n’utilise plus la couleur rouge, qui “stigmatiserait certains produits”. Cette couleur est en fait connue pour bloquer l’achat.

Cette contre-proposition montre la logique des distributeurs qui cherchent à limiter la prise de conscience des consommateurs de ce qu’ils mangent vraiment.

La proposition a été transmise à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) qui remettra un rapport au ministère de la Santé dans les prochaines semaines, mais c’est le gouvernement qui tranchera.

 

logo anti obésité

A gauche le système recommandé par les nutritionnistes, à droite celui par les industriels

L’expertise Pondera pour transformer votre alimentation

Le meilleur moyen de bien manger reste encore de cuisiner à partir de produits frais non transformés. Rejoingnez nous, et notre nutritionniste vous accompagnera dans l’élaboration d’un menu adapté à votre mode de vie et vous donnera des conseils pratiques et des recettes pour manger mieux.