Actualités Général

Les femmes obèses ont 40% de risques en plus d’avoir un cancer

Les femmes obèses présentent un risque de 40% supplémentaire par rapport aux femmes  à leur poids de santé d’être atteinte d’un cancer lié à leur condition, d’après une étude britannique. Elles présentent plus de risques de développer au moins sept types de cancers.

Un risque impotant d’être atteinte d’un cancer chez les femmes obèses

L’institut de recherche contre le cancer du Royaume-Uni a publié de nouveaux résultats sur l’obésité comme facteur de mortalité majeur dans le monde.

Les femmes obèses ont 1 chance sur 4 de développer un cancer lié à leur surpoids durant leur vie.

Sur 1000 femmes atteintes d’obésité, 274 seront diagnostiquées avec un cancer lié à leur surpoids au cours de leur vie, contre 194 femmes dans un groupe de 1000 femmes ayant un poids sain.

Parmi les hypothèses pour expliquer cette hausse, les scientifiques avancent celle de la production d’hormones par les cellules graisseuses, particulièrement la production d’oestrogène. Cette hormone alimenterait le développement des cellules cancéreuses.

7 types de cancer particulièrement liés à l’obésité

L’étude démontre la prévalence de certains types de cancers liés au surpoids. Si tous cancers confondus le risque augmente de 41%, les femmes obèses ont jusqu’à 131% de chances en plus d’être diagnostiquées d’un cancer de l’utérus, ou 78% d’un cancer du rein.

Les cancers du sein (post-ménopause), des intestins, du pancréas, de l’oesophage, de l’utérus, des reins et de la vessie présentent plus de risques chez les femmes en situation d’obésité.

Des changements simples dans votre mode de vie pour prévenir le cancer

Selon le Dr Julie Sharp, responsable de l’information à la santé à l’Institut de Recherche contre le Cancer (Cancer Research UK), “perdre du poids n’est pas facile, mais on n’a pas besoin de rejoindre une salle de sport et de courir des kilomètres chaque jour ou d’abandonner sa nourriture favorite pour toujours. Simplement faire de petits changements qui se maintiennent sur le long terme peuvent avoir un réel impact.”

Pour elle, on peut commencer par descendre du bus une station plus tôt et réduire les aliments trop gras et trop sucrés. Elle conseille également de rechercher de l’aide au niveau local, afin de recevoir du soutien et des conseils pour transformer son mode de vie sur le long terme.

Elle poursuit : “Nous savons que les risques de cancer dépendent d’une combinaison de nos gènes, de notre environnement et d’autres aspects de nos vies, que pour beaucoup nous pouvons contrôler.” “Faire ces transformations n’est pas une garantie contre le cancer, mais cela met toutes les chances de votre côté”.

Chez Pondera, notre équipe médicale pluridisciplinaire vous accompagne dans la reprise d’une activité physique et vous aide à transformer durablement votre alimentation. Laissez vos coordonnées sur notre page contact pour votre première consultation.

Obésité et cancer

Source : http://www.cancerresearchuk.org/about-us/cancer-news/press-release/2015-03-17-obese-women-40-per-cent-more-likely-to-get-cancer