Actualités Général

L’obésité parmi les causes probables de la maladie d’Alzheimer

Ce dimanche 21 septembre a eu lieu la journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer. Cette maladie touche 35,6 millions de personnes dans le monde, chiffre qui aura doublé d’ici à 2030. Les causes exactes de la maladie ne sont pas encore connues, mais plusieurs études démontrent des liens entre obésité et maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui entraîne une perte progressive des neurones, ce qui engendre un déclin des facultés cognitives et de la mémoire. Apparaissant souvent chez les sujets âgés, elle représente 65% des cas de démence chez cette population. A ce jour, il n’existe pas de traitement pour lutter contre la maladie.

Les causes exactes de cette dégénérescence restent encore inconnues. Toutefois les maladies cardio-vasculaires et métaboliques sont, entre autres, mises en cause.

Les liens connus entre maladie d’Alzheimer et obésité

Le diabète de type II est un facteur de risque connu. En effet, les problèmes de vaisseaux sanguins et les risques cardio-vasculaires associés sont également des facteurs de risques de la maladie d’Alzheimer. Or le diabète de type II est très largement lié à l’obésité.

Plusieurs études montrent par ailleurs des liens directs entre obésité et maladie d’Alzheimer.

C’est le cas d’une expérimentation sur des souris transgéniques réalisée par les chercheurs de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) et de l’université de Lille. Les chercheurs ont induit une obésité progressive chez certaines souris. « A l’issue du régime, les souris obèses ont développé une pathologie aggravée du point de vue de la mémoire’’ explique David Blum, chargé de recherche à l’Inserm.

Une autre étude, publiée par le British Medical Journal, démontre que l’obésité à l’âge moyen de la vie (entre 40 et 50 ans) augmente considérablement les risques de développer des démences en fin de vie. L’étude a été menée sur une durée de 27 ans et auprès de 10 000 personnes. A son issue, 700 cas de démences ont été diagnostiqués. Après ajustement des autres facteurs pouvant avoir causé la maladie, les patients obèses entre 40 et 45 ans ont vu leur risque augmenter de 74% et ceux en surpoids de 35% par rapport aux personnes ayant eu un poids normal.

Perdre du poids aujourd’hui pour prévenir la maladie d’Alzheimer

Tous les professionnels s’accordent à dire qu’un mode de vie sain aide à prévenir la maladie d’Alzheimer. Pondera vous aide à perdre du poids durablement, grâce à modification de l’activité alimentaire et un programme d’activité physique.

Laissez vos coordonnées sur notre page contact ou sur Facebook.

Sources :

Communiqué INSERM : L’obésité aggraverait les lésions associées à la maladie d’Alzheimer, 07/01/2013

British Medical Journal, Whitmer R.A. et coll., édition accélérée en ligne, 16 mai 2005.