Actualités Général

Obésité chez les enfants : la publicité mise en cause

L’obésité concerne aussi les enfants

En France, on estime dans un rapport de février 2014 par le bureau régional de l’Organisation Mondiale de la Santé pour l’Europe que 27% des enfants de 13 ans et 33% des enfants de 11 ans sont en surcharge pondérale. On peut également souligner de fortes inégalités sociales et territoriales. Ces chiffres ne sont pas étonnants sachant que la population française se place parmi les premières consommatrices de graisses saturées en Europe.

L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (INPES) a publié le 30 avril dernier les résultats d’une recherche menée par Amandine Garde, professeur de droit à l’université de Liverpool et Marine Friant-Perrot, maître de conférences à l’université de Nantes, qui dénonce les pratiques marketing des industriels à destination des enfants.

Les enfants plus vulnérables face à la publicité

Les enfants obèses ou en surpoids augmentent leurs prises alimentaires de plus de 100% après avoir été exposés à la publicité alimentaire à la télévision, et les enfants ayant un poids normal de 84%, selon une étude britannique.

Ces chiffres inquiétants peuvent s’expliquer par le fait que les enfants sont plus facilement influençables, et sont donc plus vulnérables face aux techniques de marketing mises en place pour leur faire consommer plus d’aliments gras et sucrés.

Le “marché” des enfants, une cible privilégiée estimée à 40 Milliards d’euro

Les enfants représentent une cible privilégiée pour les industriels : fidélisés dès leur plus jeune âge, ils continueront à avoir les mêmes habitudes de consommation à l’âge adulte. Par ailleurs ils ont un fort pouvoir de prescription sur les achats alimentaires de la famille. On estime à 40 Milliards d’euro le pouvoir d’achat direct et indirect des 11-25 ans. Par ailleurs, la hausse de l’argent de poche profite à l’achat d’aliments gras et sucrés. Les 8-12 ans dépenseraient en effet 50% de leur argent à l’achat de bonbons, chewing-gums et barres chocolatées.

Pour lutter contre ces stratégies commerciales, la question se pose de savoir s’il faudrait encadrer la publicité à destination des enfants pour certains produits peu sains, dans le cadre de la lutte contre l’obésité, comme c’est le cas au Royaume-Uni ou au Québec.

Avec Pondera, transformez votre mode de vie

Difficile de “désapprendre” des comportements encouragés par le publicité dès notre plus jeune âge… Avec Pondera, vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé et d’un programme sur mesure pour retrouver une alimentation saine et une activité physique. Laissez vos coordonnées sur notre page contact.

Obésité infantile et publicité

Crédit : American Holiday, by Kevin Krejci on Flickr

Sources:

http://www.inpes.sante.fr/30000/pdf/marketing-alimentaire-des-enfants.pdf
J. Halford et al., “Beyond-Brand Effect of Television Food Advertisements/Commercials on Caloric Intake and Food Choice of 5–7-Year-Old Children”, Appetite (2007) 49:263.