Actualités Général

Reconnaître son surpoids : la première étape vers un traitement de l’obésité

Les patients obèses ont-ils conscience de leur surpoids ? Pas toujours, si l’on en croit une étude selon laquelle seuls 11% des femmes et 7% des hommes en situation d’obésité se déclarent en tant que tels.

Quelle proportion des personnes obèses se considère comme telle ?

Cette étude se base sur les résultats d’une enquête réalisée en 2012 sur un échantillon de population en surpoids au Royaume-Uni.

L’objectif était d’étudier les personnes déclarant une taille et un poids correspondant à un IMC supérieur à 30 (au-delà duquel elles sont considérées obèses), et de voir dans quelle mesure elles s’auto désignaient “obèses” ou “très en surpoids”.

Il était demandé aux interrogés de décrire leur poids parmi les propositions suivantes : “très en sous poids”, “en sous poids”, “poids de santé”, “en surpoids”, “très en surpoids” ou “obèse”.

Une autre question concernait leur connaissance de l’IMC, et de l’IMC à partir duquel une personne est considérée comme obèse, afin de voir si une telle connaissance influence la manière dont ils se perçoivent.

La proportion d’adultes obèses qui choisissent le terme “obèse” pour décrire le poids est très basse à la fois chez les femmes (11%) et chez les hommes (7%).

En outre, avoir un IMC élevé et la capacité à identifier l’IMC à partir duquel une personne est identifiée comme obèse était associé avec une plus forte probabilité de s’auto identifier comme “très en surpoids” ou “obèse”.

Les messages de santé publique peuvent ils être efficaces ?

Cette très faible proportion de personnes qui se reconnaissent comme étant en surpoids peut en partie expliquer l’augmentation des chiffres de l’obésité malgré les nombreuses campagnes de prévention.

En effet, si les personnes ne se reconnaissent pas comme obèses, les messages sensés les informer sur les risques liés à l’obésité et les encourager à transformer leur mode de vie ne peuvent être véritablement efficaces !

L’étude montre par ailleurs que de nombreuses personnes choisissent de s’identifier comme “très en surpoids” plutôt que comme “obèse”. Selon les chercheurs, il peut s’agir du stigmate social lié à l’obésité, et du fait que le mot “obèse” est connoté négativement au sein de la société. L’enjeu des campagnes de santé publique est donc de permettre aux personnes en situation de surpoids d’en prendre conscience de manière positive !

Pondera, une expertise médicale sans jugement

Chez Pondera, nous vous accueillons sans jugement afin de vous proposer un programme qui répond à vos propres besoins et vous permet de transformer votre mode de vie.

Laissez vos coordonnées sur notre page contact pour obtenir un rendez-vous.

Reconnaitre son surpoids

Source : BMJ Open 2014;4:e005561 doi:10.1136/bmjopen-2014-005561