Actualités Général

Surpoids : les variations du temps sommeil au cours de la semaine poussent à manger plus

Les liens entre manque de sommeil et obésité ne sont plus à démontrer : dormir moins perturberait le système hormonal et encouragerait les écarts alimentaires. Une nouvelle étude suggère que ce n’est pas tant la durée du sommeil que la régularité du nombre d’heures qui joue un rôle dans la prise de poids.

210 calories ingérées pour chaque heure de variation

Une nouvelle étude réalisée par l’American Heart Association s’est penchée sur les habitudes de sommeil d’un groupe d’adolescent. Les chercheurs ont trouvé une forte corrélation entre les variations dans leurs habitudes de sommeil au cours de la semaine et le nombre de calories qu’ils consomment. A chaque heure de différence d’une nuit à l’autre sur une semaine, ils consomment 210 calories supplémentaires, principalement en consomment des aliments gras. Ceux qui ont les habitudes de sommeil les plus irrégulières sont aussi plus enclins au grignotage.

La raison ? Les chercheurs pensent que ceux qui dorment trop peu une nuit par exemple, sont plus fatigués ou sédentaires le lendemain ce qui les pousse à rester sédentaires et à manger plus. Les individus avec des horaires très irréguliers seraient aussi plus enclins à se coucher plus tard les weekends.

La durée du sommeil n’est pas le seul facteur à prendre en compte

Au sein du groupe étudié, tous les individus ont dormi en moyenne 7 heures par nuit. Aucun des adolescents n’a donc dormi sur des périodes extrêmement courtes ou extrêmement longues. Les changements métaboliques liés à une durée du sommeil inférieur à 8 ou 9 heures auraient donc dû être les mêmes chez ceux ayant des habitudes de sommeil régulières et irrégulières.

Si la plupart des études montrent que dormir peu a des effets néfastes sur la santé et augmente les risques d’obésité, d’autres facteurs comme la régularité du temps de sommeil  ne sont donc pas négligeables.

Les 3 éléments d’un sommeil de qualité

Selon le Dr. Nathaniel Watson, président de l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil et co-directeur du Centre de Médecine du Sommeil de l’Université de Washington, pour s’assurer d’avoir un sommeil de qualité chacun doit surveiller 3 choses :

  • Dormir un nombre d’heures suffisant
  • S’assurer que les horaires de sommeil sont appropriés
  • Surveiller les désordres du sommeil

Au-delà de la seule durée du sommeil, le Dr Watson met en garde contre l’effet de notre mode de vie moderne sur la façon dont nous dormons : « Nous vivons dans une société où les gens dorment en « yo-yo », ils dorment moins à cause de contraintes sociales ou professionnelles, puis essayent de rattraper des heures de sommeil ».

Au même titre que la manière dont nous nous alimentons et pratiquons une activité physique, il convient donc d’être vigilant sur la manière dont nous dormons et de transformer ses mauvaises habitudes de sommeil pour lutter contre le surpoids et être en bonne santé !

Obésité et manque de sommeil

Crédit : photo by Vic on Flickr